Nouakchott : les dangers des denrées périmées

Crédit photo:B.G

A Nouakchott, les services du ministère du commerce et celui de la santé mènent une guerre sans merci contre les produits périmés, véritable danger pour la population.
Depuis quelques temps, Nouakchott assiste à des saisies et des incinérations record de denrées périmées, le tout supervisé par l’administration. La direction de la concurrence et de la protection du consommateur a procédé les mois passés à une saisie record de ces produits .

En effet, ce sont près de 20 tonnes de ces produits mortels et impropres à la consommation qui ont été saisis au niveau du marché de Sebkha. Il s’agit là d’un nouveau succès à mettre sur le compte de cette direction qui traque au jour le jour les vendeurs de la mort.

Sebkha et El Mina particulièrement surveillés

Cette direction présente dans les neufs départements de Nouakchott ainsi qu’à l’intérieur du pays dispose également d’une équipe mobile qui sillonne quotidiennement les zones à risques. Elle dispose de plusieurs informateurs qui donnent l’alerte à chaque fois qu’ils constatent un danger.

Le marché de Sebkha où a été effectuée ladite saisie est avec celui d’El Mina l’endroit le mieux surveillé car c’est ici que se trouvent les plus grands stocks écoulés régulièrement par certains grossistes de la place.

En effet, les produits périmés font partie du décor de tous les marchés de la capitale mauritanienne.
Au marché marocain où sont débarquées quotidiennement des dizaines de tonnes de fruits et légumes, l’affluence est très grande. Le marché est la destination privilégiée de tous ceux ou celles qui désirent s’approvisionner à bon prix. Avec ses produits bon marché, ce centre commercial se distingue par des prix défiant toute concurrence. Il y en a pour toutes les bourses et chacun y trouve son compte. Mais là où le bât blesse c’est au niveau des produits périmés qui sont récupérés et vendus par des femmes qui engrangent ainsi de grands bénéficies. Ces femmes récupèrent ces produits périmés (mangues, oignons, pomme de terre, carottes, etc.) pour les proposer ensuite à des clients à faible pouvoir d’achat. Chacun arrive ainsi à tirer son épingle du jeu. Les consommateurs peu fortunés peuvent s’approvisionner, mais à quel prix ?

Une solution dangereuse pour faire face à la crise

 

Le danger qui les guette est en effet inquiétant car c’est au prix de leur santé qu’ils paient l’utilisation de ces produits dont la consommation peut souvent entraîner des conséquences fâcheuses. Mais que faire face à la crise économique et à la dureté des temps ?

Beaucoup de ménages sont profondément secoués par cette crise et n’ont d’autre choix que de se rabattre sur des solutions aussi précaires. Ce n’est en effet qu’à ce prix que certains arrivent à assurer leur pain quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *