Mauritanie : Une justice décriée

Article : Mauritanie : Une justice décriée
7 mars 2015

Mauritanie : Une justice décriée

amicrédit photo:AMI

 

Le 23 février dernier, un vieil homme de 65 ans a été pris à parti et sauvagement battu par une bande de jeunes. Les faits se sont déroulés à Riad, un quartier populaire de la banlieue Sud de Nouakchott.
Le vieux Zeine, c’est son nom demeure toujours dans un état second quant à ses agresseurs qui furent très vite identifiés et arrêtés par la police, ils viennent d’être relâchés et innocentés par le juge et s’apprêtent sans nul doute à commettre un nouveau forfait.
Des histoires comme celle là, il y en a tous les jours à Nouakchott et ailleurs en Mauritanie où la justice ne brille pas par son efficacité.
Cette situation somme toute révoltante, s’explique par un laxisme et un interventionnisme dévastateurs dont les pauvres citoyens sans défense, sans bras longs, font les frais.
C’est ainsi que des délinquants de tout acabit profitent de cette impunité et sévissent sans retenue aucune car étant sûr qu’une main magique les sortirait du pétrin à chaque fois qu’ils volent, agressent ou tuent de sang froid.
Ce n’est donc pas un hasard si beaucoup de mauritaniens n’accordent aucun crédit à une justice dépendante et instrumentalisée qui, au lieu de protéger le citoyen victime d’une injustice, se range paradoxalement dans le camp des suspects et autres accusés pris en flagrant délit.
Bakari Guèye

 

 

 

Partagez

Commentaires

Fotso Fonkam
Répondre

C'est ce genre d'inertie de la justice qui encourage la justice populaire. A force de voir les malfrats relâchés, la population ne les laissera plus aller à la police.

prix
Répondre

Bien vu et je trouve que c'est de bonne guerre car devant des agissements criminels, il ne faut rester les bras croisés et surtout pas compter sur une justice corrompue et inhumaine.