Interview du président de l’initiative de soutien à la candidature de Mme Mint Abdel Malek à la présidence du Conseil Régional de Nouakchott

 

Crédit photo: HD

1-M.El Hussein Dieng, vous fûtes un activiste connu de la société civile, particulièrement dans le domaine des droits humains et aujourd’hui on vous voit en première ligne sur le front politique, pouvez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas ?

Comme annoncé dans la question, je suis un produit de la société civile mauritanienne mais qui a travaillé dans la première société de téléphonie du pays. L’histoire m’a donné aussi l’occasion de travailler dans une ambassade qui n’existe plus sur la carte diplomatique du pays.

2-Comment jugez- vous la situation politique actuelle au sortir des élections qui viennent de se dérouler ?

Je profite de l’occasion pour rendre un hommage mérité à l’ensemble de la classe politique pour leur participation sereine, responsable et engagé dans l’intérêt supérieur de la nation. La classe politique a honoré le peuple mauritanien d’avoir ensemble prouvé à la phase du monde que seul le jeu démocratique peut réunir dans la différence comme dans le consentement. L’absence de contestation des résultats déjà publiés par la CENI est aussi une autre leçon que le peuple mauritanien prendra comme acte même s’il y’a eu des déclarations ça et là mettant en jeu des insuffisances.

Je suis de ceux qui pensent que nous avons des lendemains politiques meilleurs qui permettront au pays de mieux faire face aux enjeux.

3-Ces élections ont vu la participation de toute la classe politique et ont été saluées par des partenaires étrangers tels que l’Espagne, l’Union Européenne et même l’ONU, est-ce à dire que la crise politique qui a longtemps couvé en Mauritanie est maintenant derrière nous ?

Les nombreuses félicitations obtenues des partenaires étrangers ont prouvé que nous avons dépassé la phase critique politique qui avait conduit à des camps politiques séparés. Les partenaires ont constaté une maturité politique née de la volonté du Chef de l’Etat, son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz d’avoir organisé des élections inclusives, précédées d’une campagne politique sur toute l’étendue du territoire national. C’est le lieu et l’occasion de féliciter les gagnants et d’encourager celles et ceux qui avaient des intentions nobles pour la Mauritanie.

4-Personnellement quelle appréciation faîtes vous du déroulement de ces élections ?

Personnellement, je considéré que ces élections font partie des meilleures quintuplées qui n’ont jamais été tenues dans le pays. C’est la Mauritanie qui a gagné. Maintenant, les nouveaux élus ont du pain sur la planche et doivent comprendre que les mauritaniennes et mauritaniens sont très impatients des résultats qui devraient alléger leur train de vie quotidienne.

5-Donc pour vous les anomalies soulignées par l’opposition ne sont pas fondées ?

Les anomalies soulignées par l’opposition sont d’ordres humains car toute œuvre humaine est imparfaite. Les conférences de presse organisées par la CENI avant et lors de la publication des résultats qui ne sont pas encore validés par le conseil constitutionnel. Toutefois, ces élections ont été une réussite.

6-Vous avez piloté une initiative de soutien à la candidature de la présidente du Conseil Régional de Nouakchott, Mme Fatimétou Mint Abdel Malek, quel bilan tirez vous de cette action ?

Fatimétou Mint Abdel Malek est une pionnière de la politique qui a donné le meilleur d’elle-même pour le pays. C’est la première femme maire du pays qui a dirigé et géré la municipalité d’une main de maitre avec toute la simplicité et la rigueur nécessaire. Elle jouit de la reconnaissance des citoyens de la commune, de Nouakchott et du pays. Nous l’avons soutenu à cause de ses compétences, son savoir-faire mais aussi son fort passé social qui l’a amené à ne jamais faire de distinction entre les citoyens, du plus riche au plus pauvre.

Après son élection, le comité de soutien que j’avais mis en place avec les connaissances a été transformé en un Cadre d’Appui au Conseil Régional de Nouakchott. Et à travers elle, nous soutenons tous les autres conseils régionaux du pays qui ont la lourde responsabilité d’entreprendre le développement des wilayas.

7- Qu’est ce que le Conseil Régional pourrait changer dans la situation peu reluisante de notre capitale ?

Je vous renverrai à la feuille de mission des conseils régionaux qui auront la responsabilité, de promouvoir, d’initier et de prendre des décisions courageuses devant apporter des changements significatifs pour la vie des citoyens.

8-Le président de la République vient de faire une conférence de presse, il s’est prononcé sur le troisième mandat mais ses déclarations à ce sujet sont diversement appréciées,que pensez- vous de cette question qui divise tant les mauritaniens ?

Je suis de ceux qui pensent que le peuple mauritanien a élu encore sans pour autant qu’on y prête attention, son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz pour une continuité et d’autres responsabilités en lui accordant une majorité écrasante 89/157 députés. Il a donné le meilleur de lui-même en risquant parfois sa vie. Je suis sûr qu’au moment opportun comme il l’a dit, il apportera au peuple mauritanien la réponse que l’écrasante majorité du peuple attend de lui.

9- Comment jugez-vous la situation actuelle du pays, sommes-nous sur le bon chemin ?

La situation du pays est bonne car le pays a connu de profonds changements et est félicité partout par les bailleurs pour l’excellente gestion qui en découle. Cependant les difficultés rencontrées pars les citoyens sont conjoncturelles et surtout liées à la baisse des prix des matières premières du pays. Il faut toujours se rappeler que la Mauritanie vient de très

10-Un dernier mot ?

Je vous remercie pour l’occasion que vous me donnez de m’adresser au peuple mauritanien au lendemain des élections transparentes, crédibles et apaisées. Celles-ci ont été jugées par les observateursde la société civile mauritanienne et l’Union Africaine. On peut dire sans risque de se tromper que c’est une victoire historique pour l’ensemble de la classe politique.

Propos reccueillis Par Bakari Guèye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *