Mauritanie/Elections : Défaite cinglante du parti au pouvoir

Crédit photo: AM

Le département d’Arafat que l’histoire retiendra comme étant la commune la plus disputée du pays a été le théâtre ce samedi d’un combat de titans entre les islamistes du parti Tawassoul et  le parti au pouvoir (l’UPR).

Tawassoul qui avait remporté haut la main cette commune lors du 2ème tour des élections du 15 septembre dernier s’est vu débouté de sa victoire par la cour suprême qui, suite à un recours du parti au pouvoir avait décidé de recommencer le scrutin, un troisième tour-le premier dans les annales de la jeune démocratie mauritanienne-au grand dam d’une CENI dépassée par les événements et d’un Conseil Constitutionnel curieusement muet.

Ainsi l’occasion était une fois de plus donnée à l’UPR de déboulonner le puissant parti islamiste de son fief qu’il a su conserver depuis 17 ans contre les velléités hégémoniques du parti au pouvoir.

Et pour ce dernier cette fois-ci il fallait coûte que coûte remporter la commune d’Arafat, c’était une question de vie ou de mort, plus qu’un baroud d’honneur. Et il fallait surtout pas rater le coche au risque de provoquer l’ire des plus hautes autorités du pays qui ont un compte à régler avec les islamistes qui ne sont plus en odeur de sainteté depuis quelque temps.

De ce fait l’UPR a jeté tout son poids dans la bataille ; un plan de bataille bien huilé avec l’usage de l’artillerie lourde. C’est ainsi qu’ont été appelés à la rescousse toutes les personnalités sensés pouvoir faire pencher la balance du bon côté. Du premier ministre au ministre des finances à d’autres membres du gouvernement aux chefs tribaux en passant par les hommes d’affaires ;et cela en plus des 4X4 rutilantes et des liasses en l’air ; tout ce cocktail a été mobilisé pour un assaut final qui s’est soldé par un échec cuisant.

Le parti islamiste a en effet remporté cette nouvelle manche avec un écart de 675 voix creusant du coup l’écart car durant le précédent round Tawassoul l’avait emporté avec une différence de 131 voix.

L’UPR reçoit ainsi une belle raclée et les islamistes qui sortent grands vainqueurs de ce duel épatant nous donnent là une belle leçon de démocratie. Comme quoi il est utopique de vouloir aller à l’encontre de la volonté du peuple.

Bakari Guèye

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *