Mauritanie : Une fillette violée et assassinée à Arafat

AMSMECrédit photo:AMSME

La série noire continue à Nouakchott où les crimes les plus abjects deviennent chose banale.

Ce soir encore les délinquants de la banlieue Nord-est(Tarhil) ont commis un forfait d’une rare violence. La victime, une fois n’est pas coutume, est une jeune fille qui a été violée avant d’être sauvagement assassinée puis jetée dans la rue.

Ce crime abominable intervient quelques semaines à peine après celui d’une autre enfant de dix ans, violée et brulée vive par des malfrats, dans la même zone ; des assassins qui ont été arrêtés depuis et qui croupissent actuellement en prison.

Des crimes de ce genre sont devenus monnaie courante dans cette capitale tentaculaire où la sécurité est loin d’être la chose la mieux partagée.

En effet, avec la montée en flèche de la délinquance juvénile-dû en grande partie à l’échec du système éducatif-des quartiers entiers sont soumis à la loi des délinquants qui font la pluie et le beau temps.

Les patrouilles nocturnes des éléments de la police, de la garde et de la gendarmerie ont montré leur limite, voire leur inefficacité. De ce fait, on assiste de plus en plus à l’émergence de comités d’autodéfense au sein des différents quartiers.

Du coté des autorités, on continue de minimiser le problème même si on assiste depuis quelques jours à un retour timide de la police nationale, en disgrâce depuis quelques années et qui, dans le passé arrivait tant bien que mal à contenir la montée de la criminalité.

Bakari Guèye

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *