Mauritanie : la santé publique en danger

santéami
Crédit photo:AMI

La Mauritanie fait face depuis quelques mois à une situation sanitaire préoccupante, situation aggravée par l’apparition récente d’une épidémie de la fièvre de la vallée du Rift.

Malgré les dénégations des autorités sanitaires et les discours du ministre de la Santé et de ses principaux collaborateurs qui soutiennent que tout est rose, le doute n’est plus permis concernant le mal qui sévit dans le pays. De plus, la fuite dans la presse d’une lettre du secrétaire général du ministère de la Santé adressée à l’OMS sous le sceau de l’urgence a contredit toutes les théories avancées jusque-là pour calmer l’opinion publique.
Ainsi, l’Organisation mondiale de la santé est invitée à intervenir d’urgence pour aider à circonscrire le mal avant qu’on en arrive à une épidémie de type A.

Selon cette lettre, la maladie a d’ores et déjà fait son apparition dans 12 départements du pays, dont 2, à Nouakchott, à savoir les départements de Dar Naim et Riyad. La lettre précise que le nombre de décès s’élève à 8 parmi les cas suspects. A ce jour on compte 25 cas suspects. Un chiffre qui risque d’augmenter vu l’incapacité des autorités sanitaires à freiner la progression exponentielle de l’épidémie de la dengue qui sévit elle aussi à une très grande échelle un peu partout dans le pays et notamment à Nouakchott où on dénombre des milliers de personnes atteintes.

Un tableau donc peu reluisant pour ne pas dire apocalyptique, un tableau que les autorités sanitaires tiennent coûte que coûte à cacher à l’opinion pour on ne sait quelles raisons.
C’est ainsi qu’au cours de sa dernière conférence de presse vendredi dernier après un Conseil des ministres qui avait évoqué la situation sanitaire, le ministre de la Santé a affirmé sans ambages que « La situation est sous contrôle ». Selon Ahmed Ould Jelvoune la FVR a fait 6 morts, un chiffre qui est en porte à faux avec celui envoyé à l’OMS.
S’adressant à l’OMS, le ministère brosse un tableau noir de la situation et parlant aux citoyens, il avance de faux chiffres et affirme qu’il n’ya pas de problème. Voilà une attitude pour le moins malsaine. Pourquoi ce double jeu ?

Bakari Guèye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *