Mauritanie : Le 4ème congrès du SNEF placé sous le signe de la relance

Crédit photo:B.G

Le staff du Syndicat National de l’Enseignement Fondamental (SNEF) composé des dirigeants et autres coordinateurs régionaux a tenu un conclave au siège de la CGTM à Nouakchott pour la tenue du 4ème congrès de l’organisation syndicale.

Les travaux qui ont duré deux jours ont débuté le mardi 27 décembre. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Abdallahi Ould Mohamed Dit Nahah, Secrétaire Général de la CGTM et M. Diallo Hamady, Secrétaire général du SNEF.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, M. Nahah a félicité les congréssistes tout en souhaitant une réussite éclatante de leurs travaux.

Il a souligné au passage que ce congrès se tient dans un contexte particulièrement difficile pour les employés du secteur public en général et ceux du secteur de l’éducation en particulier.

Les enseignants sont, souligne M. Nehah confrontés à des difficultés énormes( déroulement de carrières, conditions de vie difficiles…)

Cette situation peu reluisante a dit-il des répercussions négatives sur le système éducatif national qui connait une baisse de niveau inquiétante et une inadéquation entre la formation et l’emploi, ce qui aggrave la question lancinante du chômage des jeunes.

Et M. Nahah de poursuivre en enfonçant le clou : « Pour notre génération, l’enseignant était une idole. Il était respecté et percevait un salaire qui lui permettait de vivre décemment. Cela n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui où l’enseignant est obligé d’avoir le double de son horaire pour l’école publique dans le privé pour pouvoir survivre. »

Pour le secrétaire Général de la CGTM, les enseignants sont en partie responsables de ce triste sort car dit-il, ils ont baissé les bras et manquent de combativité.

Il a incité au passage le SNEF à prendre ses responsabilités pour relever le défi et permettre à l’enseignant de redorer son blason et à œuvrer pour l’avènement d’une école républicaine, un creuset pour tous les enfants du pays.

La CGTM, conclut-il ne ménagera aucun effort pour aider le SNEF à relever le défi.

A son tour M. Diallo Hamadi, Secrétaire Général du SNEF a dressé un bilan général. Parlant de la collaboration avec le ministère de l’Éducation Nationale, il a déploré l’attitude de ce dernier qui prend souvent des décisions unilatérales sans les consulter notamment au sujet des affectations et autres promotions.

M .Diallo s’est par contre félicité des relations du SNEF avec la CGTM ainsi qu’avec l’Internationale de l’Éducation qui se félicite-t-il aide beaucoup son syndicat dans un domaine aussi important que la formation.

Bakari Guèye,

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *