Les mauritaniens pris dans le tourbillon des préparatifs de l’Aid

Marché de bétail

Crédit photo:B.G

La fièvre de la fête bat son plein partout en Mauritanie et notamment à Nouakchott où tout le monde est absorbé par les préparatifs de cet important événement célébré chaque année par la « umma » islamique.
Les chefs de ménage sont particulièrement occupés pour honorer tous leurs engagements.
Pour Mohamed Ould Abdi, enseignant de son état : « les temps sont durs mais on est obligé de satisfaire toute la famille et surtout les enfants. Et, cette année, ce ne sera pas facile avec le mouton car les prix sont excessifs mais il faut impérativement honorer le sacrifice d’Abraham. »
Même son de cloche chez Hassan Diop, autre père de famille : « C’est un grand jour que tout bon musulman doit célébrer mais avec modération. Chez nous, on fait des dépenses inutiles mais malheureusement on n’a pas le choix car il faut répondre aux caprices des femmes et des enfants. »
Dans les mosquées, l’animation est à son comble et les prêches se suivent à un rythme effréné.
Pour l’imam Brahim Ould Sidi de la mosquée Omar de Dar Naim(banlieue de Nouakchott) : « Les dix premiers jours sacrés du mois lunaire « dhoul-hijja » sont fondamentaux et on doit y multiplier les bonnes œuvres et l’adoration de Dieu. Et, le jour de L’ »Aïd Al-Adha », est le 10ème jour qui commémore le sacrifice de notre père Abraham que la paix soit sur lui. »
L’imam recommande aux musulmans « à saisir cette période méritoire pour multiplier les bonnes œuvres notamment en jeûnant ces dix jours, ou quelques jours de cette première décade du mois « Dhoul- Hijja, dans la mesure du possible. »
Selon l’imam, Al-Boukhari rapporte d’après Ibn Abbas (que Dieu les agrée) que le Prophète a dit : « Il n’y a pas de jours où les actions de bien sont plus aimées de Dieu que ces jours (c’est-à-dire les dix premiers jours de dhoul-hajja) ».
Le jeûne du jour de « Arafat », neuvième jour de ce mois « dhoul-hijja » qui correspond au vendredi 3 octobre, est particulièrement recommandé par le Prophète Mohammad (PSL).
Notons que, le jour de la fête, les musulmans se félicitent mutuellement, portent leurs plus beaux vêtements et on se déplace pour se souhaiter une bonne année et se demander mutuellement d’effacer leurs offenses, car c’est également le jour du pardon.
A la veille du jour J, le mouton de la fête demeure au centre des préoccupations. Plusieurs endroits de la capitale ont leur marché de bétail ambulant qui regorgent de moutons acheminés des wilayas de l’intérieur et destinés à la fête, qui sera célébré en Mauritanie dimanche 5 octobre.

 

One thought on “Les mauritaniens pris dans le tourbillon des préparatifs de l’Aid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *