LA SIMAS engagé pour une véritable réconciliation nationale en Côte d’Ivoire

LA SIMAS engagé pour une véritable réconciliation nationale en Côte d’Ivoire
Crédit:Cridem

 

La crise politique en Côte d’Ivoire, demeure une préoccupation majeure pour l’ensemble des ivoiriens y compris ceux qui vivent à l’étranger.

En Mauritanie où on trouve une forte communauté ivoirienne parfaitement bien intégré au tissu social, cette préoccupation est de mise. C’est dans ce cadre que la communauté ivoirienne vient de célébrer les 5 ans d’emprisonnement de Laurent Gbagbo.
Au cours d’une cérémonie organisée le 11 avril dans la capitale mauritanienne, les ivoiriens issus du Front Patriotique Ivoirien (FPI) et d’autres militants au sein d’organisations de la société civile se sont retrouvés pour célébrer la cinquième année d’emprisonnement de Laurent Gbagbo, actuellement détenu à La Haye, où une procédure est engagé contre lui par la CPI.
Ce fut également l’occasion pour les participants de discuter à bâtons rompus et sans réserve aucune des embuches qui freinent le processus de réconciliation nationale qui a du mal à trouver ses marques.
A ce sujet, M. Taoua Doh Marcel, président de la SIMAS (Solidarité Ivoiro-Maghrébine et Sahélienne), une organisation très active au sein de la société civile, a déclaré que : « La Côte d’Ivoire ne peut avancer que si ses enfants sont réunis. Nous sommes tous partisans de la Cote d’Ivoire, du président Gbagbo, de la légalité, de la liberté, de la justice. » « Nous sommes partisans d’une vrai Côte d’Ivoire. En tant qu’ivoiriens, nous disons que c’est aberrant de vouloir résoudre un conflit en incarcérant un compatriote. Aujourd’hui nous parlons de réconciliation mais comment cela est-il possible si nous avons nos frères, nos parents en prison ? », s’est-il interrogé. Et M. Taoua Doh Marcel d’ajouter : « C’est ce message que nous voulons lancer aujourd’hui aux autorités ivoiriennes à travers les médias. Au nom de la SIMAS, nous disons, si nous voulons avoir la réconciliation en Cote d’Ivoire, c’est dans le processus électoral. Si nous voulons une cote d’Ivoire libre, solidaire et fier, il faut libérer tous les prisonniers. Il faut laisser le jeu politique se faire. »
M. Taoua Doh a conclu son intervention en lançant cet appel aux autorités ivoiriennes : « Nous demandons au président Alassane Dramane Ouatara, que la Côte d’Ivoire d’Ivoire doit avancer. Il faut faire en sorte que chacun joue son rôle dans le processus de décrispation politique. Il faut Libérez Laurent et Simone Gbagbo, libérer tous les militants du FPI, tous les militaires détenus et puis qu’on s’asseye sur la même table appelée Cote d’Ivoire pour discuter de l’avenir de notre pays. La Cote d’Ivoire se doit d’avancer. Elle ne doit pas mourir à cause des intérêts personnels des hommes que nous sommes. Les hommes passent mais la nation ivoirienne demeure. »
A noter que, l’objectif affiché par toute la communauté ivoirienne en Mauritanie c’est, d’aboutir à une paix et un progrès économique durable en Côte d’Ivoire.

Bakari Guèye

2 thoughts on “LA SIMAS engagé pour une véritable réconciliation nationale en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *